Celestún le paradis des oiseaux

Notre journée à la réserve naturelle de Celestùn commence par l’énorme petit déjeuner cuisiné par Gabrielle. Tout est délicieux et fait maison, nous sortons de table en roulant…!

Depuis Mérida il y a un peut plus d’une heure de route pour se rentre à Celestùn. Il s’agit d’un petit village en bord de mer. Mais de l’autre côté se trouve une étendue d’eau mi douce, mi salée, d’une couleur rouge.

Il est possible de prendre un bateau 8 places pour 1500 pesos. Nous devons donc trouver quelques personnes pour partager notre barque afin de réduire un peut les coûts…

Pendant que Laure-Anne s’extasie devant une famille de ratons laveurs qui s’approchent pour chercher à manger, un couple de canadien nous repère et nous propose de partager le bateau. C’est donc à 5 francophones que nous embarquons, avec notre capitaine.

Nous nous rendons rapidement à l’extrémité du lagon où sont visibles de nombreux flamants roses. Nous sommes à une dizaines de mètres et ceux ci continuent à manger comme si nous n’étions pas la! Nous pouvons même voir un bébé de 16 mois, selon notre guide, qui est donc gris au lieu de rose.

Les flamants roses sont visibles de novembre à février à Celestún et le reste de l’année à Rio lagardos. Nous sommes donc dans la bonne saison et pouvons voir plusieurs groupes. Notre guide nous explique que les flamants roses ont une espérance de vie de 30 ans et pondent un seul œuf par an. Leur principal predateur est le crocodile, qui les guette le soir.

Nous nous dirigeons ensuite vers l’autre côté du lagon. Sur le trajet nous pouvons voir des cigognes, des pélicans et un aigle pêcheur. Les oiseaux évoluent librement près de nous, c’est un vrai bonheur pour notre photographe Jojo.

Nous nous arrêtons même à côté d’une barque de pêcheur pour voir sa récolte, notre guide nous explique qu’ici la majorité de la population vis de la pêche.

Arrivée à l’autre extrémité de la lagune, nous pénétrons dans un petit tunnel dans la mangrove. Les couleurs avec l’eau rouge sont superbes. La couleur de l’eau est due à un micro organisme qui se développe par la mangrove. Les crevettes ingurgitent ce micro organisme, puis les flamants mangent ces crevettes.

C’est donc anchantés que nous quittons notre barque. Avant de repartir Laure-Anne est allée nourrir les ratons laveurs, puis direction la plage.

La plage de celestun est calme, il y a très peut de monde et aucune vague. Le sable est très clair et rempli de coquillages. Nous nous installons les pieds dans le sable pour prendre une chelada, nous baigner et chercher des coquillages.

Au retour dans notre beau Airbnb, Gabrielle nous propose de partager leur repas: elle avait cuisiné thaïlandais ! Nous passons donc la soirée avec eux (et quelques bières) pour discuter en anglais de leur vie passée aux États Unis et de nos vies en France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :