Commercer un carnet ou un blog de voyage

Tout d’abord ma petite histoire, lors de mon premier voyage au Mexique je suis partie avec quatre amis et je voulais à tout pris conserver en seul lieux les photos et les pensés de notre groupe d’aventuriers.
Je suis donc partie à la recherche dans l’internet  les meilleurs solutions pour un débutant qui veux raconter son voyage et je suis tombé sur MyAtlas.

Je voulais te donner cette solution gratuite pour commencer un carnet ou un blog de vos voyages à travers le monde.

Crée votre premier carnet de voyage

Le site est géniale pour plusieurs choses :

La préparation de son voyage : Avion, Hôtel, Activités, Location de voiture, les Trajets. J’utilise encore cette fonction pour synthétiser toute mon organisation. Cette partie du site permet de voir ou nous en sommes et de faire des rappels sur les dernières réservations.

Enfin le carnet c’est la que tu raconte ton voyage. Moi j’aime le faire au jour le jour accompagné d’une boisson local avec toute les images encore fraiche dans ma tête et les petits détails croustillant, mais tu peux aussi noter au jour le jour sans que cela soit visible et ton validé une fois que ton carnet de voyage et parfait.
Le site permet l’importation de photo, le suivi par étapes et une géolocalisation par image et/ou étapes que tu crée.

Je trouve le site super pour les débutants ou les personnes qui veulent simplement raconter leur voyage.

Autre Astuce La Banque révolut qui permet d’avoir aucun frais de change

les réductions et Parrainages

Rio Lagartos et les lacs roses de Las Coloradas

En route pour les lacs roses 1 h 40 de route depuis Valladolid vers la petite ville de pêcheurs Rio Largartos et plus précisément vers Las Coloradas.

La réserve et très jolie et comme Sian Ka’an et Celestún il y a la possibilité d’obtenir une visite par bateau de la réserve. Notre objectif et d’aller voir l’eau rose donc nous allons directement à Las Coloradas.

 

Las Coloradas et une petite ville à 20 min de Rio Lagartos où il y a la récolte de sel.
C’est l’une des plus grandes fabrications de sel du Mexique. On peut d’ailleurs voir de loin en arrivant sur le site de grand montagne blanche (le sel).

La forte présence de sel et d’ailleurs la raison de la couleur de l’eau qui permet le développement des planctons que les flamants roses viennent manger.

Il y a la possibilité de prendre un guide pour 50 Pesos. Mais il s’agit d’une balade de 10 minutes sur un chemin de sable. C’est intéressant que si l’on souhaite faire des photos.

Sur le retour arrêt à la Cénote Kikil qui fait 60 mètres de profondeur et cela rend l’eau noire donc pas très rassurant ! La baignade oblige, mais elle ne fut pas longue.

Enfin la Cénote Zaci en plein centre ville de Valladolid pour 30 pesos ! Magnifique avec les racines des arbres qui sont plus grandes que le tronc pour venir récupérer l’eau de la Cénote. On peu sauter à plein d’endroits et l’eau et encore une fois transparente.

Retour à notre cantine pour quelques Paloma (tequila jus de pamplemousse et limonade) et un petit repas composé de tacos arrachera et tacos au porc mariné.

Les Alentours de Valladolid

Journée chargée avec la visite de la ville jaune, Chichén Itzá et le point final la ville de Valladolid. Bagage plié et après un grand remerciement à Gabrielle et James nous prenons la route vers l’est du Yucatán.

Izamal est une petite ville composé d’un grand monastère crée par les Espagnoles lors de colonisation du Mexique. L’ensemble du complexe est jaune et la plupart de la ville est de la même couleur ce qui donne un rendu magnifique.

Attention à ne pas coller les murs car la peinture colle vos vêtements.

Après un petit tour du monastère d’Izamal reprise de la route pour aller visiter l’une des 7 merveilles du monde moderne Chichén Itzá.

Le site et très très très touristique, mais c’est l’un des sites qui est très bien conservé. Le jeu de pelote et intacte, il y a même encore les cercles. Les guides touristiques utilisent les murs dus stade pour faire de l’écho.

Nous allons également voir la Cenote des sacrifices et les ruines entourant la pyramide.

Il y a des vendeurs de souvenirs sur toutes les allées ce qui amène plein de couleurs et rend le site vivant, mais ont ce fait interpeller tout les 10 mètres ce qui est agaçant après quelques minutes de visite.

C’est à faire même si il y a beaucoup de touristes !

Direction notre nouvelle maison Valladolid, nous avons quelques difficultés pour trouver ! Le lieu et simple mais confortable. Valladolid et une ville très sûre et cela se constatent au fait qu’il n’y a aucune protection sur le devant les maisons.

Après avoir posées les valises nous nous dirigeons vers la Plaza (la place centrale) pour trouvé notre repas du soir le restaurant Los Portales.

Et demain direction Rio Lagartos !

Cancún la ville hôtelière

Dernière ligne droite du voyage. Cancún !

À environ 2 h de Valladolid nous rendons la voiture à l’aéroport pour ensuite se diriger vers la zone hôtelière de Cancún !

Je pense qu’ont, c’est bien fait avoir, car le taxi nous revient à 600 pesos et pas moyen de ne négocier. Nous arrivions à notre logement en plein milieu des gros hôtels.

C’est vraiment affreux ce n’est pas le Mexique, c’est de gros hôtel face à la mer avec des plages privée nous avons d’ailleurs pris aucune photo.

La mer de caraïbe reste magnifique et une baignade s’impose dans ce bleu turquoise.


Pour manger rien d’accessible à pied et manger dans un building de ne nous donner pas envie. On s’arrête dans une supérette pour acheter de quoi faire à manger. Tentative de pâtes ! Fatal error !

Minuit point final du Yucatán direction l’aéroport de Cancùn 500 pesos.

Cancùn est très bien pour les personnes qui souhaite faire de l’hôtel de la plage et quelques activités autour, mais rien à voir avec le reste du Mexique et du Yucatán.

Notre vol pour México initialement prévu a été annulé, nous avons pu changer le vol pour le premier décollage à 3 h du matin. Il y a plusieurs compagnies Interjet et Aeromexico pour changer le vol.

Cancùn est très bien pour les personnes qui souhaite faire de l’hôtel de la plage et quelques activités autour, mais rien à voir avec le reste du Mexique et du Yucatán.

FIN DU VOYAGE

Celestún le paradis des oiseaux

Notre journée à la réserve naturelle de Celestùn commence par l’énorme petit déjeuner cuisiné par Gabrielle. Tout est délicieux et fait maison, nous sortons de table en roulant…!

Depuis Mérida il y a un peut plus d’une heure de route pour se rentre à Celestùn. Il s’agit d’un petit village en bord de mer. Mais de l’autre côté se trouve une étendue d’eau mi douce, mi salée, d’une couleur rouge.

Il est possible de prendre un bateau 8 places pour 1500 pesos. Nous devons donc trouver quelques personnes pour partager notre barque afin de réduire un peut les coûts…

Pendant que Laure-Anne s’extasie devant une famille de ratons laveurs qui s’approchent pour chercher à manger, un couple de canadien nous repère et nous propose de partager le bateau. C’est donc à 5 francophones que nous embarquons, avec notre capitaine.

Nous nous rendons rapidement à l’extrémité du lagon où sont visibles de nombreux flamants roses. Nous sommes à une dizaines de mètres et ceux ci continuent à manger comme si nous n’étions pas la! Nous pouvons même voir un bébé de 16 mois, selon notre guide, qui est donc gris au lieu de rose.

Les flamants roses sont visibles de novembre à février à Celestún et le reste de l’année à Rio lagardos. Nous sommes donc dans la bonne saison et pouvons voir plusieurs groupes. Notre guide nous explique que les flamants roses ont une espérance de vie de 30 ans et pondent un seul œuf par an. Leur principal predateur est le crocodile, qui les guette le soir.

Nous nous dirigeons ensuite vers l’autre côté du lagon. Sur le trajet nous pouvons voir des cigognes, des pélicans et un aigle pêcheur. Les oiseaux évoluent librement près de nous, c’est un vrai bonheur pour notre photographe Jojo.

Nous nous arrêtons même à côté d’une barque de pêcheur pour voir sa récolte, notre guide nous explique qu’ici la majorité de la population vis de la pêche.

Arrivée à l’autre extrémité de la lagune, nous pénétrons dans un petit tunnel dans la mangrove. Les couleurs avec l’eau rouge sont superbes. La couleur de l’eau est due à un micro organisme qui se développe par la mangrove. Les crevettes ingurgitent ce micro organisme, puis les flamants mangent ces crevettes.

C’est donc anchantés que nous quittons notre barque. Avant de repartir Laure-Anne est allée nourrir les ratons laveurs, puis direction la plage.

La plage de celestun est calme, il y a très peut de monde et aucune vague. Le sable est très clair et rempli de coquillages. Nous nous installons les pieds dans le sable pour prendre une chelada, nous baigner et chercher des coquillages.

Au retour dans notre beau Airbnb, Gabrielle nous propose de partager leur repas: elle avait cuisiné thaïlandais ! Nous passons donc la soirée avec eux (et quelques bières) pour discuter en anglais de leur vie passée aux États Unis et de nos vies en France.

Direction Merida et Cenote Cazuma

Dernier petit déjeuné à Tulum sous la pluie dans un restaurant au bord de la route

En avant pour Mérida!

Entre Tulum et Mérida, nous avons 3h de route et un péage à 175 pesos. Nous avons réservé dans le centre de Mérida, un Airbnb chez James & Gabrielle.

Ce air bnb est décidément le plus beau que nous ayons jamais fait. Proche de la rue 60 qui est très animée ainsi que de la place de la cathédrale, James et Gabrielle nous aceuillent très chaleureusement après notre trajet. Tout au long de notre séjour, ils nous donnerons de bons conseils sur les endroits à visiter, ou manger, et ou sortir.

Notre première excursion autour de Mérida sera la cenote cazuma. Celle ci est à une heure et quart de route de Mérida et l’entrée pour 3 nous coûte 400 pesos.

Il s’agit d’un petit circuit organisé : des rails permettent à de petites carrioles tirées par des chevaux de nous amener aux trois cenotes du site. La ballade dure bien une demie heure aller et une demie heure retour. Chaque cenote est magnifique et très différente l’une de l’autre. Nous y allons un dimanche en plein milieux des vacances mexicaines et pourtant il n’y a pas tant de monde, nous avons même par moment les cenotes pour nous seuls!

Ces cenotes sont quasiment totalement sous terre contrairement à chickin ha qui est en extérieure. La dernière cenote du site est d’ailleurs une grotte.

Pour descendre dans les deux dernières cenotes, de fins tunnels sont creusés avec des échelles. Il ne faut pas avoir un sac à dos trop gros pour passer (ou avoir mangé trop de quesadilla…!)

Idem que dans les autres cenotes, l’anti moustique et la crème solaire sont interdits, afin de respecter et préserver la pureté de l’eau.

Après cette belle balade, nous sommes de retour à Mérida. Notre hôte nous conseille d’aller voir la place de la cathédrale qui est très animée ce soir là avec un marché et de la musique. Il y a beaucoup de monde dans les rues et sur le marché, la ville est très animée. Nous nous y rendons à pied depuis de air bnb.

Nous mangeons à « M60 »: il s’agit d’une place dans la rue 60 qui se compose de plusieurs petits stands de spécialités. Il y a plusieurs stand de nourriture mexicaine, un bar à cocktail, de la nourriture italienne, japonaise, thaï, américaine…. comme un mini candem Market (cf Londres). On prend à manger ou on veut et plein de tables sont disposés au milieu. L’endroit est très sympa, mais nous avons les yeux plus gros que le ventre avec notre maxi quesadilla d’arrachera !

Journée détente Playa Sisal

Hier soir sur le conseil de nos hôtes il y a une plage à voir la plage de sisal !

Petit déjeuner quotidien préparer par notre chef cuisinière qui nous régale! Des pancakes au blueberry (myrtille) Le ventre plein nous partons pour 1 h 20 de route.

La plage et magnifique et il n’y a quasiment personne en cette période de l’année quelques locaux et deux autres touristes la plage entière est à nous.

Nous trouvons un restaurant/bar qui sera notre fief pour la journée avec un programme très chargé en apéro baignade et repas.

L’eau est très opaque donc les masques de plongée ne servent pas à grand chose mais les pélicans se donne en spectacle de pêche toutes la journée avec de magnifique plongeons.

Après avec manger quelques guacamoles et quelques chelada une petite faim nous prend et le restaurant propose du crabe et du poisson pour une bouché de pain.

Enfin après cette journée de repos retour à la maison et plus précisément la piscine ! Après une petite bière car on l’a bien mérité ! James et Grabielle nous invite à manger thaïlandais !

Cobá et les Cenotes chickin ha

Aujourd’hui nous modifions quelque peut notre programme pour y inclure les ruines de Cobá. Nous roulons une bonne heure depuis Tulum. L’entrée du site coûte 70 pesos. Pensez à prévoir de bonnes baskets, car si vous ne prenez pas de taxi vélo (sorte de tuk tuk) de la marche est à prevoir, car chaque partie des ruines est éloignée d’un kilomètre.

Nous choisissons donc de marcher jusqu’au temple le plus haut. Sur celui-ci, il est possible de monter, dominant ainsi la jungle pour un beau point de vue. Nous prenons une forte pluie au moment de notre ascension, puis un grand soleil en haut.

La promenade dans le site est très agréable, que vous choisissiez de la faire à pied ou en vélo, mais prévoyez du temps.

A la sortie du site nous déjeunons au restaurant présent sur le parking: le faisant. Contrairement aux apparences (peut sembler attrape touriste) l’accueil et le repas étaient très bien (notre classique chelada pour accompagner quesadilla, tacos et viande « à la cebolleta ».

Nous reprenons la voiture pour nous diriger vers la cenote conseillée par Claire (cf article sur Sian Ka’an): cenote chickin há. En chemin nous nous arrêtons dans un magasin aux milles couleurs.

Malheureusement, nous arrivons un peut tard : à 16h15 alors que le site ferme à 17h45.

Le site est composé de trois cenotes et l’entrée « basique » (sans tyrolienne ou supplément ) est à 350 pesos. Mais les efforts pour y parvenir sont largement récompensés car le site est splendide… les trois cenotes sont différentes et nous pouvons nous baigner dans les deux premières.

Dans l’une des cenotes des tortues peuvent être vues. Mais seul Johan aura eu cette chance!

Le retour sur Merida s’effectue avec une pluie diluvienne, un vrai torrent! Mais nous bravons le déluge pour aller manger au « barracuda » le restaurant que nous avons préféré sur tulum.

Réserve et Bio sphère de Sian Ka’an

La réserve naturelle de Sian Ka’an est pour nous la visite à ne surtout pas manquer !

Nous avons découvert ce lieux par deux sources: un autre blog de voyage ainsi que des amis qui sont partis dans le Yucatan quelques mois avant nous.

Nous avons donc directement contacté Martine et Claire qui sont toutes deux des guides spécialistes de la région et de cette magnifique réserve de biosphère. Celle ci et classée au patrimoine mondial de l’UNESCO et nous allons comprendre le pourquoi !

Prévoyez de bonnes chaussures, un pantalon, des jumelles et… un sac pour les déchets!

La journée commence par un point de rendez-vous avec notre petit groupe. Aujourd’hui la visite est assurée par Claire (en français) et tout est prévu: la liste des affaires à prévoir nous a été envoyé par mail, les goûters, les jumelles, les fiches explicatives…. c’est dans d’excellentes conditions et dans la bonne humeur que claire commence notre journée par une marche dans la jungle. La marche est effectuée sur un « sentier » en rondins, sinon nous marcherions constamment dans l’eau.

Le temps est impossible à mesurer dans la jungle, nous sommes attentifs aux moindres bruits et traces de la faune et la flore. Il y a trois couleurs de « Zygoptère » rouge verte et bleu. Nous en avons réussi en voir deux sur trois. Bonne chance pour voir la verte!

Un très haut point de vue nous permet de mesurer l’étendue de la réserve et de voir un vautour planant au dessus des arbres.

Au bout de ce sentier se trouve un site de ruine de Muyil (l’arbre qui pousse dans le milieu). Celui-ci est complètement enfoncé dans la jungle et par les explications de claire, nous apprenons que les bâtiments résultent de plusieurs époques différentes. A chaque nouveau gouverneur, de nouveaux bâtiments étaient construits.

La Légende du singe hurleur : Sur ces ruines se trouve un singe hurleur, qui y vit seul. Nous n’avons pas eu la chance de le voir, mais il est apparement souvent visible. Le soir, la nuit tombant au moment du retour, nous l’avons néanmoins entendu….

Il est 13h et avant d’embarquer sur les lagunes, nous pique-niquons des spécialités locales : du jicama (racine qui se mange crue) assaisonné au citron et Tajín (épices), un burrito au cactus, du vin rosé mexicain et des fruits.

Nous embarquons sur la lagune qui présente énormément de nuances de bleu et de vert que nous n’avons jamais vues ailleurs. Le bateaux monte à pleine vitesse pour traverser et rejoindre le canal. Le canal a été creusé par les mayas pour rejoindre les deux lagunes.

=> Vidéo de la Mangrove

Le canal est creusé à travers de la mangrove qui est plus ou moins haute.

Il existe trois types de mangrove les rouges, les noirs et les blanches.

L’eau est extrêmement transparente. Le moindre petit poisson peut être vu à l’œil nu à l’extérieur de l’eau. Le paysage et la pureté de cette eau nous font vraiment une forte impression.

Sian ka’an signifie « là où naît le ciel ».

Un courant naturel s’exerce dans le canal, et c’est avec nos gilets de sauvetage que nous dérivons pendant 30 min dans ces hauts pures, transparentes et chaudes. Le bateau nous attend à la fin du canal pour nous récupérer avant que d’éventuels crocodiles nous guettent dans la lagune suivante (nous n’en avons pas vu, mais cela arrive).

Nous avons cependant pu voir des lamantins qui sortaient le bout de leur nez pour respirer dans la lagune suivante.

Le chemin du retour en bateau s’effectue au coucher du soleil. Les couleurs changent, tout est magnifique.

Après quelques recommandations de Claire pour le reste du séjour : restaurant, cenotes à voir, nous rentrons sur Tulum, enjoués de notre journée.

Le dîner s’effectuera à encanto cantina où nous commandons des quesadilla d’arrachera (bœuf mariné) le tout arrosé de cocktails et chelada. L’endroit dispose d’une cour intérieure superbe et très agréable. L’ambiance nous plait nous nous laissons aller à une deuxième tournée. Il y a une estrade ou des groupes de musique se produisent. L’addition est plus chère et les quantités plus petites que d’habitude mais nous avons vraiment apprécié.

Que Faire à Tulum ?

Arrivés à l’aéroport de Cancún début de l’aventure dans le Yucatan, nous avions réservé à l’avance une voiture avec Carigami.com

Attention, il faut bien prendre en photo les coups sur la carrosserie et le faire noter sur la Check liste a l’enregistrement de la voiture.

Puis c’est parti pour 1h45 de route en direction de Tulum. Une fois de plus, le forfait de téléphone local s’avère utile pour le GPS.

Nous avons réservé un Airbnb qu’il n’est vraiment pas facile à trouver! Celui ci se trouve dans un quartier résidentiel en construction: magnifiques immeubles de standing et chantiers se succèdent sans véritables noms de rues. Nous finissons par trouver ( en repérant la piscine sur Google earth….!) et le gardien de l’immeuble nous accueille avec gentillesse.

Notre premier jour à Tulum démarre par un bon petit déjeuner à Don Cafeto, qui se trouve en plein centre, au milieu des petites boutiques. Pour moins de 600 pesos, nous prenons trois petits déjeuners copieux.

A Tulum, l’influence du tourisme se fait sentir: dans les restaurants les cartes sont traduites en anglais et les serveurs/vendeurs vous abordent en anglais, et ce n’est absolument pas le cas dans le reste du Mexique.

Après un tour de boutiques où Crânes de dia del morte, attrapeurs de rêves tissés et autres beaux objets se succèdent, nous nous dirigeons vers les ruines de Tulum.

Nous sommes allés retirer de l’espèce à scotiabank. Dans cette banque du centre ville, le taux de change était très bon. Contrairement à l’aéroport où nous avons changé nos euros, pensant avoir le meilleur taux possible. 1€=21 pesos en ville et 17 a l’aéroport!!!

Arrivés aux ruines, nous sommes obligés de payer le parking 100 pesos (sinon il faut se garer beaucoup plus loin). Sur le parking, depuis un stand, on nous appelle pour prendre des tickets d’entrée du site. L’entrée seule pour les ruines est à 70 pesos. Ensuite il est possible d’aller se baigner sur la plage publique, de sable blanc qui suit les ruines. Mais…. nous nous laissons tenter en plus par un tour en bateau pour aller faire du snorkeling sur la barrière de corail: 550 pesos (avec l’entrée du parc comprise).

Le site, qui surplombe la mer, est magnifique. Il est peuplé d’iguanes qui évoluent au milieu des touristes. Nous avons croisés cet animal : est ce que quelqu’un sait ce que c’est ?

La mer est agitée aujourd’hui, il y a beaucoup de vent. Des restes d’algues (dues à l’ouragan de cet été…) salissent la plage mais cela reste raisonnable (car bien nettoyé…). Le sable est blanc, fin et l’eau très chaude… de nombreuses embarcations prennent le départ de la plage pour le spot de snorkeling, nous finissons par trouver le nôtre après une longue marche au bord de l’eau.

Et c’est parti pour une heure et demis de bateau et baignade: vu les vagues, Laure-Anne a évidement instantanément le mal de mer et Maxime sort la gopro pour filmer tout ça.

La mer étant agitée les fonds sont troublés par le sable. Nous ne voyons pas la tortue qui est, selon notre guide, passé près du bateau. Mais nous pouvons voir une énorme raie, des poissons de couleurs et des coraux.

Après que maxime ait enlevé les 6 kilos d’algues coincés dans les cheveux de Laure-Anne, le bateau nous ramène sur la plage. Il est l’heure de l’apéro : jus de fruit et quesadillas avec le coucher de soleil.

Attention cependant: les prix n’étaient pas annoncés et quelque peut excessifs.

Nous retournons en ville vers 18h30: le soleil se couche tôt, et donc les repas sont plus tôts. Nous nous arrêtons à El Mariachi loco que nous avions repéré ce matin. Les tacos al pastore (viande de porc marinée), les tacos d’arranchera (bœuf) et le guacamole sont excellents. Le tout accompagné de chelada (bière, citron et sel) et de michelada (bière mélangée à une sauce épicée et sel). Le repas à trois nous reviens 575 pesos, avec la propina.

Demain, nous partons tôt pour la réserve naturelle de sian ka’an et la soirée sera Día de muerais, donc festive…!

Le site Archéologique de Tajín – Mexique

Après un weekend de festivités à l’hôtel mocambo (mariage), nous voilà prêts pour notre première excursion: les ruines du site de Tajín.

Ce site se trouve à 4h de route de Veracruz. Nous nous y rendons en bus et avons la chance d’avoir avec nous une guide qui nous présente l’histoire pré-hispanique en français.

Il faut prévoir au minimum deux heures sur place, car le site est immense (et seulement 10% des ruines sont ouvertes au public). Ce site est moins bien conservé que d’autres (Palenque notamment) mais se trouve dans une végétation luxuriante et pressente de nombreux bâtiments. La visite est très agréable et notre guide nous présente de nombreuses anecdotes qui ne sont pas présentées dans les livres touristiques.

Dans le site nous faisons une pause auprès d’un vendeur « a la sauvette » de boissons: orchata (lait de riz), Aqua de jamaica (eau de fleurs rouges), eau de vanille.

La visite se clôture par la démonstration de la tradition des voladores : 4 hommes suspendus à 20 mètres de haut tournant autour d’un poteau. Il s’agit d’un spectacle traditionnel au Mexique.

Sur le retour, nous nous arrêtons à Papantla (centre ville) pour dinner sur un « rooftop  » vue sur la place principale qui est animé à l’occasion de la fête des morts: personnes déguisées, musique et spectacle.

Enfin retour sur Veracruz, nous logeons 2 nuits dans un air bnb. Pour le même prix que la chambre d’hôtel au mocambo pour 2, nous avons un très bel appartement pour 5 dans une résidence avec piscine sur le toit, salle de sport, gardien qui nous aide à réserver nos taxis et une vue mer inégalable.

A noter: pour réserver des air bnb, il est préférable d’avoir pris un forfait de téléphone (10€ tout illimité pour 2 semaines) afin que les hôtes puissent nous contacter.

Demain, debout 5h pour prendre le vol direction Cancún. Il faut prévoir 20 min de taxi entre Veracruz centre et l’aéroport.

Le Voyage de Paris – Montréal – Mexico – Veracruz

Nous voilà pour nos six premières heures de vols avec les occupations d’un avion: deux ou trois films selon les personnes, un peux de lecture, révision de l’espagnol par Maxime et surtout un repas ou une collation quasiment toutes les heures.

Enfin sortie de l’aéroport, on peut se détendre les jambes (pour information je fais 1m93…) et se diriger vers la zone internationale. Petite information : ne pas oublier la demande d’attestation AVE qui permet de passer dans la zone internationale de l’aéroport canadien. La demande se fait via le billet d’avion Air Canada.

https://youtu.be/7qvC6gVSSsg

Nous sommes arrivés à Montréal avec 1h de retard, ce qui tombe bien pour nous car nous avions initialement 5 heures d’attente dans l’aéroport.

A l’atterrissage, nous avons pu admirer Montréal avec ses couleurs d’automne et repas au restaurant Archibald. On est complètement décalés mais heureux d’être en vacances!

Nous avons été surpris par le silence qu’il y avais dans l’aéroport de Montréal, comparé à celui de Paris, mais également par la propreté des lieux, le tout donne une sensation d’apaisement pour un aéroport. Mais ce qui nous a le plus surpris c’est l’accueil et la gentillesse des canadiens que ce soit le personnel de l’aéroport, les vendeurs et la serveuse du restaurant.

Nous voilà repartis pour le deuxième vols vers Mexicoooo. Cinq heures de vol et beaucoup beaucoup de turbulences. On s’est fait secoués donc le dodo sera pour plus tard. Quelques papiers de déclarations à remplir dans l’avion pour rentrer dans le Pays.

https://youtu.be/6xz4BlINNO0

Atterrissage a 23h passé et le bus Mexico-Veracruz a prendre en centre ville à la gare routière à 00h30…. le délais est très court, mais tout s’enchaîne parfaitement, nous avons eux de la chance : la douane passée en moins de 20 minutes (la dernière fois que nous étions venus, nous avions mis 2h…), récupération des bagages en 10 minutes et nous n’avons pas eu le contrôle aléatoire des valises.

En effet à l’aéroport de Mexico avant la sortie il y a aléatoirement une vérification totale des valises.

Ensuite taxi en 20 minutes pour rejoindre la gare routière de Mexico – LA TAPO (11,50€ pour trois avec tous nos bagages), pour enchaîner vers 6 heures de route dans un bus grand luxe direction Veracruz avec la compagnie ADO! Celui-ci était à 33€ par personne, mais il en existe des plus basiques moins chers.

Il n’y a pas besoin de réserver en avance, son bus car  il y a plusieurs compagnies et plusieurs gammes. 

Arrivée à Veracruz Taxi direction l’hôtel Mocombo où nous assistons au magnifique levée de soleil. Après rafraîchissement direction notre premier petit déjeuner Mexicain pour 340 pésos (15,45€) pour trois personnes propina inclus.

Propina : il faut toujours laisser 10% de la note en pourboire.

Ensuite direction le centre commercial pour faire quelques les achats. Deux centres commerciaux sont juste à côté de l’hôtel : Andamarre et liverpool. On y trouve toutes sorte de boutiques, mais elles ouvrent toutes à 11h donc en attendant direction le Moca Café qui se trouve tout en haut du centre andamare avec vue sur la mer. Après deux soomthie à la fraises et un chai thé frappé direction les achats. Après quelques pesos en moins, nous voilà à l’hôtel la pour une baignade à la mer, piscine et jacuzzi !

Le soir arrive nous trouvons un dernier élan d’énergie pour un petit restaurant en bord de mer le tilingo lingo un très bon restaurant mais avec les problèmes de communication en Espagnol il nous ont oublié un plat.

Conclusion 24 heures de voyages mais heureux d’être arrivé.

Retour aux étapes du Mexique – Yucatan